La marocaine Amina Bouayach à la tête du Groupe de travail africain sur la migration

Publicités
Les africaines

La marocaine Amina Bouayach,  présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a été portée à la tête du Groupe de travail sur la migration relevant du Réseau des Institutions nationales africaines des droits de l’Homme.

Née en 1957 à Tétouan, Amina  est une militante marocaine active dans la défense des droits de l’Homme, l’égalité des genres et la démocratie.

Elle est la présidente du Conseil National des Droits de l’Homme depuis le 6 décembre 2018 et est l’ambassadrice du Maroc en Suède depuis le 13 octobre 2016.

Bouayach a travaillé sur des questions majeures relatives aux droits de l’homme au Maroc, telles que la torture, les droits des réfugiés, les droits des femmes et l’abolition de la peine de mort.

Elle était active dans la campagne des familles de prisonniers politiques au Maroc au milieu des années 1970, après l’arrestation de son ancien mari pour son activité politique

Selon un communiqué du CNDH, le groupe de travail où sont représentées les cinq régions d’Afrique (Afrique du Nord, Afrique australe, Afrique de l’Est, Afrique de l’Ouest et Afrique centrale), est composé des membres des institutions nationales des droits humains du Kenya, du Niger, de la République démocratique du Congo (RDC), du Zimbabwe et du Maroc.

Basé à Nairobi, le Réseau regroupe les institutions nationales des droits de l’Homme de l’ensemble des Etats africains avec comme objectif de contribuer à la promotion et à la protection des droits et libertés dans le continent.

Le Conseil national des droits de l’Homme est membre de la commission de supervision relevant du Réseau africain des institutions nationales des droits de l’Homme.

 


Les africaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *