You are here

Elections des gouverneurs et vice-gouverneurs : aucune femme partante pour la province de Kinshasa

Les africaines

Aucun des grands partis politiques notamment le Pprd, l’Udps, l’Afdc où le Mlc n’a pu proposer une femme pour les postes des gouverneurs et vice-gouverneurs pour la ville province de Kinshasa. Malgré la parité prônée, mais elle ne s’applique toujours pas en Rdc.

C’est parti pour la course au gouvernorat.

La Commission électorale nationale indépendante a prolongé jusqu’au 4 février 2019 le dépôt pour la candidature les postes des gouverneurs et vice-gouverneurs et les élections sont prévues pour le mois de mars prochain.

Le dépôt des candidatures pour ces scrutins a débuté le 21 janvier dans différents bureaux éparpillés à travers la Rdc.

Pour la ville province de Kinshasa, jusque là on note que 4 candidatures entre autres : Adam Bombole, Gecoco Mulumba, Augustin Kabuya et Déo Kasongo.

Mais le constat est qu’il n’y a pas de candidature féminine pour la ville province de Kinshasa.

La question qui se pose est pourquoi ce désintéressement chez la gente féminine pour les postes des gouverneurs à Kinshasa ?

Serais-ce un problème lié au manque de finance ou d’incompétence pour briguer des tels postes ?

Quelques femmes politiques interrogées ont expliqué que cette situation a plusieurs explications :

Premièrement, il faut pour ce poste être mandaté par votre parti politique ou regroupement politique ;

Pour d’autres, c’est par manque de moyens financiers étant donné que la caution fixée par la Ceni est de 10.000.000 de francs congolais qui équivalent à 6.200 $.

Et un autre problème est que la discrimination semble venir des partis politiques qui privilégient les hommes en lieu et place des femmes.

Aucun des grands partis politiques notamment le Pprd, l’Udps, l’Afdc où le Mlc n’a pu proposer une femme pour les postes des gouverneurs et vice-gouverneurs pour la ville province de Kinshasa. Malgré la parité prônée, mais elle ne s’applique toujours pas en Rdc.

Les femmes congolaises se sont contentées qu’à postuler en majorité pour la députation.

Cela va faire 32 ans après l’indépendance, soit depuis 1986 que la ville province de Kinshasa a été dirigée par une dame gouverneur en la personne de Mme Nzuzi wa Mbombo et depuis lors, aucune femme n’a emboîté le pas.

Les femmes devront sortir de leur gouffre et prendre le taureau par les cornes et s’imposer davantage dans la scène politique au lieu de laisser toujours la place aux hommes pour nous gouverner chaque fois.

Entre temps pour cette législature, les postes de gouverneurs et vice-gouverneurs sont réservés une fois de plus aux hommes pour la ville province de Kinshasa.

digitalcongo.net


Les africaines

Laisser un commentaire

Top