You are here

Raid Sahraouiya 2019: 5 ans de solidarité et de soutien pour la femme

Les africaines

La ville de Dakhla abrite la 5e édition du challenge solidaire au féminin «Sahraouiya», avec la participation de 80 femmes.

Cet évènement sportif et solidaire qui se tient jusqu’au 9 février, connaît la participation de 13 pays: le Maroc, la France, la Guinée, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Cap Vert, le Sud Soudan, la Palestine, le Panama, les Etats Unis, le Canada, le Libéria et Grenade des îles Caraïbes.

40 associations y participent cette année, dont la Goutte de lait Casablanca, Joud, Kirikou, SOS Village, Association Robert Debré́, Mécénat chirurgical de cœur, le p’tit hibou du Léman, Insaf ou encore EMA. Les amis du Ruban Rose, qui soutient les femmes atteintes du cancer du sein, est, quant à elle, l’une des associations soutenues chaque année par ce challenge.

Comme lors des précédentes éditions, la marraine de cœur de l’évènement est Aicha Ech Chenna, présidente de l’Association Solidarité́ féminine qui œuvre depuis plus de 30 ans à l’assistance et l’intégration des mères célibataires.

En outre, et pour la 2e fois, les comédiennes de la troupe marocaine «Takoon» connues pour leur célèbre interprétation de «Bnat Lalla Menana» ont pris part à ce raid solidaire. La femme sahraouie sera également mieux représentée lors de cette édition 2019.

Pour ce faire, l’Association Lagon Dakhla, organisatrice de l’événement Sahraouiya, et en partenariat avec la Fondation Phosboucra a lancé une compétition sportive qui a duré deux mois au profit des femmes des régions de Dakhla Oued Eddahab, Guelmim Oued Noun et Laâyoune Sakia Hamra.

Cette compétition, une première dans la région, s’est déroulée sous forme d’un mini-Raid avec une course dans la nature (Trail), une course en VTT et une épreuve Bootcamp. A l’issue de cette compétition interrégionale, 5 équipes ont été sélectionnées pour représenter les associations locales lors du raid Sahraouiya.

Ainsi, et pendant une semaine, Dakhla poursuivra son objectif d’ouverture vers l’Afrique, en accueillant des équipes issues de plusieurs pays du continent, dans le cadre du partenariat initié avec l’Agence marocaine de coopération internationale AMCI.

 Source : l’économiste

 


Les africaines

Laisser un commentaire

Top