Niamey au rythme de la 11ème édition du Salon international de l’artisanat pour la femme (SAFEM)

Publicités
Les africaines

La  11ème édition du Salon International de l’Artisanat pour la Femme (SAFEM)  , un espace commercial d’échanges, de partage d’expériences et de découvertes des produits artisanaux africains  a pour thème central « Artisanat et entrepreneuriat des femmes : solutions innovantes pour l’emploi et le développement durable».

Ouvert depuis le 29 novembre dernier, le salon se poursuit jusqu’au 8 décembre avec le Sénégal comme pays d’honneur. C’est la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou, marraine du SAFEM qui a  procédé à l’ouverture officielle dudit salon qui enregistre la participation de 22 pays participants, 1500 exposants et 130.000 visiteurs .

Selon,  Hadjia Aissata Issoufou, la présence massive d’exposants et de visiteurs provenant des pays de plus en plus nombreux est la preuve que le SAFEM contribue à booster les économies Africaines en leur insufflant une dynamique très forte.

Selon la Première Dame, le SAFEM s’affirme comme un puissant facteur d’intégration économique régionale, un objectif commun visé par nos Etats respectifs. En assumant le rôle exaltant de marraine de cet évènement, a-t-elle dit, de 2011 à 2019, elle dit constater et apprécier l’engagement des plus hautes Autorités du Niger à promouvoir le secteur de l’artisanat en général, et à soutenir les femmes artisanes en particulier. Selon la marraine du SAFEM, le talent et l’ingéniosité des artisanes sont reconnues et appréciées de tous, du fait de la qualité de leurs produits.

Pour la directrice générale du SAFEM, Mme Amadou Mairomeya, l’agence SAFEM a réalisé en partenariat avec plusieurs institutions et organismes, plusieurs actions de formation dans divers corps de métiers au profit de 579 femmes pour la seule année 2019.

 « Le résultat est tout simplement un constat de l’amélioration de la qualité des produits artisanaux et le rehaussement des revenus au sein des ménages économiquement faibles », a-t-elle soutenu.


Les africaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *