RDC : Joséphine Ndeze Uwase, nouvelle ambassadrice de Next Einstein Forum

Publicités
Les africaines

La jeune congolaise fait partie des quarante-cinq nouveaux ambassadeurs de l’organisation, sélectionnés dans quarante-cinq pays, dont la liste a été publiée le 2 décembre.

Les ambassadeurs du Next Einstein forum (NEF) représenteront leur pays lors de la troisième rencontre de cette organisation consacrée à la science et à l’innovation, qui aura lieu du 10 au 13 mars prochain à Nairobi, au Kenya. Ils auront la possibilité d’interagir avec d’autres membres de la communauté et de tisser des réseaux avec des scientifiques et des dirigeants d’entreprise de premier plan.

Cette troisième promotion d’ambassadeurs, indique-t-on, compte de jeunes figures brillantes des sciences et des technologies de toute l’Afrique. Ces ambassadeurs, un par pays africain, dirigeront les activités d’engagement du public afin d’encourager l’enseignement, la recherche et l’innovation scientifiques et technologiques dans leurs pays respectifs.

Le Dr Youssef Travaly, vice-président pour la science, l’innovation et les partenariats institutionnels du NEF, a expliqué : «Cette sélection intervient à un moment où nous œuvrons à accélérer la diplomatie et la collaboration scientifique pour relever les grands défis auxquels sont confrontés l’Afrique et le monde. Cette nouvelle cohorte travaille d’ores et déjà à repousser les limites de la science et de la technologie, afin de résoudre des problèmes de société par le biais de la recherche et des programmes de sensibilisation. En tirant parti de leur dynamisme et de la communauté scientifique du NEF dans son ensemble, nous espérons susciter un changement clair des politiques et de l’opinion publique, en incitant à l’action et à l’investissement. Nous félicitons tous les ambassadeurs ».

Les ambassadeurs du NEF sont sélectionnés à l’issue d’un processus rigoureux qui englobe un examen des parcours universitaires, des capacités entrepreneuriales et du bilan des efforts déployés en matière de mobilisation du public. Ces ambassadeurs doivent également faire preuve de passion pour les initiatives scientifiques de terrain dans leur pays et être une source d’inspiration pour la prochaine génération de scientifiques.

Nathalie Munyampenda, directrice générale du NEF, a souligné : « Nous avons pour ambition de multiplier le nombre de modèles de comportement en construisant une forte communauté de scientifiques actifs dans leurs propres communautés. Cela permettra d’améliorer la coordination et d’accélérer les retombées. Les ambassadeurs, en particulier, contribuent à la réalisation de l’objectif du NEF, lequel consiste à faire de la science et de la technologie un élément central du développement régional et local, via l’organisation de la Semaine africaine des sciences dans leurs pays. Nous avons hâte de travailler avec chacun d’entre eux ».

Miss Geek Africa

Joséphine Ndeze Uwase a été élue Miss Geek Africa 2019, grâce à son projet visant à réduire le taux de mortalité maternelle dans les zones rurales de la République démocratique du Congo (RDC), à l’aide des technologies de téléphonie mobile. Graduée en informatique à l’Institut supérieur d’informatique et de gestion, à Goma (partie est du pays), elle poursuit actuellement ses études dans le même institut en vue d’obtenir sa licence en 2021. Elle a conçu une plate-forme mobile qui permet aux femmes enceintes de surveiller leur état de santé pendant la période de grossesse. Cette plate-forme est connectée à un bracelet intelligent qui vérifie les signes vitaux de l’état de santé de la femme qui la porte et les envoie, en temps réel, à un fournisseur de services d’urgence. L’objectif est de réduire la mortalité liée à la grossesse, en connectant en temps réel les femmes à leurs centres de soins de santé ou à leurs médecins et, en cas de problème, réagir en urgence.

Joséphine Ndeze Uwase ambitionne de devenir une ingénieure de premier plan en intelligence artificielle. Elle souhaite devenir un modèle pour les jeunes filles africaines s’intéressant aux sciences et à la technologie et aussi promouvoir la science en RDC. Grâce à son élection comme Miss Geek Africa, elle est devenue membre de l’Institute of electrical and electronics engineers, basé à New York, et où elle a accès à des informations techniques de haut niveau et aux opportunités de réseautage au niveau international.

 Source : adiac-congo.com


Les africaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *